Presse

Collectif « 10 Dalmatie » : des associations réunies par une histoire et une direction communes

Dans une société où les individus sont devenus interchangeables, il y a des valeurs éternelles que nous pouvons conserver ou retrouver, que nous pouvons nous réapproprier. Une de ces valeurs est l’individualité, la différence et la richesse des personnes qui ne demande qu’à éclore. – Régis Soavi, Aïkido : une évolution de l’être.

Vous pouvez télécharger ici le communiqué de presse:
10 Dalmatie : un collectif d’associations au service de l’individualité

Né en 1983… au 10 rue Dalmatie, le dojo Yuki Ho, dédié à la pratique de l’Aïkido et du Katsugen Undo, est au centre de l’histoire. Premiers locataires de cette petite cour du quartier de la Gare, les membres de l’association transformèrent d’abord ce qui n’était qu’un hangar en dojo. Il fonctionne encore aujourd’hui sur une base associative, indépendante et autogérée.

Au fil des années, d’autres associations, toujours locataires, rejoignirent la cour du 10 rue Dalmatie : « Le Jardin Floréal » – un lieu de rencontre pour les enfants ; « L’eau qui court » – un atelier de peinture Arno Stern ; « La musique buissonnière » – un atelier de musique en clair du pédagogue Jacques Grey.

Bien qu’étant autonomes par leur structure et les activités qu’elles proposaient, ces associations étaient réunies par une direction commune : permettre à chaque individu d’être lui-même parmi les autres, de retrouver et déployer ses capacités particulières. Plus tard, certaines associations ont déménagé, seul le dojo est resté au 10 rue Dalmatie, les autres bâtiments ayant été reloués à des particuliers.

L’histoire ne s’arrête pas là. En juin 2017, le propriétaire des lieux annonce son souhait de vendre le terrain. Cela implique un déménagement pour le dojo mais aussi, car les propositions des promoteurs affluent déjà, la disparition de ce lieu avec sa cour, les murs en briques, le pin parasol, la vieille toulousaine, le jardin…

C’est alors que l’impossible se réalise : au fil du temps, les associations ont évolué, à nouveau elles se rapprochent, leurs membres se mobilisent, cherchent des fonds, s’organisent, et rachètent le terrain de 600 m² le 21 décembre 2017. Le 10 rue Dalmatie est sauvé et un collectif d’associations renaît.